Les 12 règles d’or d’une prise de parole réussie

[Défi du mois] Améliorer son anglais en côtoyant des natifs

Photo of author
Article de Manu

Spécialiste de la prise de parole, je vous partage mes connaissances !. 

Nous vous en parlions il y a quelques mois, si les Français ne sont pas premiers de la classe dans l’apprentissage des langues étrangères et notamment de l’anglais, c’est n’est pas une fatalité ! Défi de taille ce mois-ci : nous vous proposons de (britanniques comme américains). En effet, pour améliorer son anglais (accent et ses connaissances), il n’y a pas de secret : you have to practice !

Dépasser ses appréhensions

Quand on encourage les speakers à pratiquer l’anglais, le premier obstacle est la peur du ridicule. La peur de ne pas être compris, d’avoir un accent risible, de se tromper ou de ne pas trouver les mots justes est un véritable frein à l’expression, orale surtout. Il est indispensable de se libérer de ses complexes ; cette peur est la même chez tout le monde. D’ailleurs un petit accent “frenchy” est souvent apprécié ! Pour apprendre, il faut parler, et pour parler il faut se lancer !

Voyager

La manière la plus efficace et la plus agréable pour améliorer son anglais – mais également la plus onéreuse – est encore de voyager dans un pays anglophone. L’immersion a réellement du bon ! Pourquoi ne pas réserver vos prochaines vacances dans une ville où vous serez tenus de trouver vos mots en anglais ?

L’avantage : Vous serez « obligé » de parler, pour commander un repas, vous renseigner sur une visite, demander votre chemin… et vous constaterez très rapidement que vous y gagnez en aisance. Un bon coup de pouce, en plus d’être une expérience enrichissante !

Accueillir des natifs

Si vous êtes parent d’adolescents dans le supérieur, vous aurez sans doute l’occasion d’accueillir des élèves anglophones chez vous pour quelques jours ou pendant les vacances. Vous pouvez également faire une demande auprès d’organismes dédiés et devenir famille d’accueil d’élèves étrangers pour un voyage court, un semestre ou même une année scolaire. Autre possibilité : proposez une chambre chez l’habitant pour un étudiant anglophone.

Article qui pourrait vous intéresser :  3 astuces pour être fin prêt avant de monter sur scène

L’avantage : Voici un moyen de pratiquer l’anglais, à domicile, loin des oreilles publiques, qui vous mettraient mal à l’aise.

S’immerger

Imposez-vous, de façon régulière, des plages de temps dans une ambiance so british. L’avantage ? Vous pouvez varier les plaisirs : projections de films en VO, sorties dans un pub anglais fréquenté par des natifs, chorales gospel, spectacles de danse irlandaise, club de lecture dédié à la littérature anglophone… Il existe sûrement des événements organisés près de chez vous qui vous permettront de vous familiariser avec les différentes cultures et accents. Ce n’est pas le cas ? Créez-les !

L’avantage : C’est une façon originale et divertissante d’appréhender la langue anglaise et sa culture !

Les after works spéciaux

Pendant que vous cherchez à améliorer votre anglais, certains anglophones, eux, cherchent à parfaire leur français. Pour répondre à cette demande, des soirées « bilingues » ont été crées. Elles consistent à réunir francophones et anglophones – souvent dans des bars ou restaurants – avec une partie de la soirée dédiée à la pratique de l’anglais, l’autre à celle du français.

L’avantage : Envolée la crainte d’être jugé ! Vous échangez avec des personnes qui, comme vous, ont conscience de leurs limites et souhaitent les dépasser. Améliorer son anglais en rencontrant des gens, que demander de plus ?!