Qu’est-ce que la glossophobie ?

Photo of author
Article de Manu

Spécialiste de la prise de parole, je vous partage mes connaissances !. 

La glossophobie est une phobie sociale assez répandue : il s’agit plus précisément de la peur de prendre la parole en public. Ça vous dit quelque chose ? Vous vous sentez concerné(e) ? Très handicapante, cette phobie touche de nombreuses personnes sans discrimination de milieu, de classe, de genre, d’âge… Mais bonne nouvelle, ce n’est pas une fatalité ! Présentation.

Les caractéristiques de la glossophobie

Les mains moites, la gorge sèche, le cœur qui bat la chamade… Vous allez devoir prendre la parole devant un public et vous vous sentez mal ? Pire, vous paniquez et préféreriez être ailleurs, loin, bien loin ? Peut-être êtes-vous atteint de glossophobie. Étymologiquement la « peur de la langue » est la peur de parler devant au moins deux personnes, d’avoir des paires d’yeux braqués sur soi. Pire que la timidité, la glossophobie se traduit par un réel malaise, physique comme psychique qui rend tout contact difficile à vivre pour la personne qui en souffre.

  • Côté physique, le seul fait de devoir prendre la parole induit : de la transpiration, l’accélération du rythme cardiaque, la sensation d’avoir les jambes en coton, le souffle court, une voix mal assurée, la gorge sèche…
  • Côté psychique, la seule évocation d’une prise de parole génère immédiatement une bonne dose de stress, d’anxiété et de nervosité, associée à une peur du regard des autres. À cela peut s’ajouter une stratégie d’évitement, c’est-à-dire le fait d’agir de façon à ne jamais avoir à faire face à une situation effrayante.

Ces différents effets ne remettent pourtant pas en cause vos capacités réelles. C’est pourquoi nous parlons de « phobie », ce n’est pas raisonné.

À lire sur le même thème :

Glossophobe oui, et après ?

Si cette phobie sociale est répandue et peut s’avérer handicapante pour ceux qui en souffrent, sachez toutefois qu’elle n’est pas une barrière à la réalisation de grandes choses. Il existe d’ailleurs, tout autour de vous, des personnalités glossophobes que vous ne soupçonnez probablement pas et qui brillent malgré leur peur ! C’était le cas paraît-il du compositeur Tchaïkovski et de Ghandi. Plus étonnant, l’imitateur Laurent Gerra, qui fait entendre sa voix en spectacles ou dans les médias se dit d’une timidité maladive. Jacques Brel lui, vomissait à cause du trac avant chaque prestation en public. Et tout récemment, le prince Harry a révélé à la télé souffrir de ce mal. Pas évident lorsqu’on doit assumer une posture officielle !

Article qui pourrait vous intéresser :  5 trucs qui vous mettront à l’aise à l’oral

La thématique est d’ailleurs au cœur de certaines œuvres, comme Les émotifs anonymes ou encore Le Discours d’un roi, qui revient sur la peur viscérale du roi George VI de parler en public. Son incapacité à s’exprimer devant son peuple était inconnue jusque-là, tant le travail qu’il a fourni a payé. Un destin captivant !