Envie d’aller plus loin ? Découvrez nos prochains ateliers de formation dans la catégorie "Choisir un Stage" de notre site internet Formation Prise de Parole
  par

Ecrire son speech : bonne ou mauvaise idée ?

Lors de vos premières prises de parole, plusieurs craintes peuvent surgir concernant votre capacité à mémoriser votre discours. Le ton, le rythme, les données chiffrées, les transitions : tout cela est une masse d’informations importante. Alors, comment palier cette peur du trou de mémoire, ou d’un discours trop “récité” et ennuyeux ? Apprendre son texte par coeur ? L’écrire en intégralité sur ses fiches ? Et si la solution n’était pas aussi radicale ?

Écrire son speech : une solution et un handicap

Écrire son discours de bout en bout sur des fiches ou lire un prompteur, est une démarche qui s’accompagne d’autant d’avantages que d’inconvénients.

Les + :

  • Vous n’avez plus aucune peur du trou de mémoire, et vous êtes plus détendu. Votre confiance sur scène est plus grande, et le public le ressent.
  • Vous pouvez utiliser des termes précis et sans oublier de détails. Toutes les réponses étant sur votre fiche ou dans le défilement du prompteur, vous ne pouvez pas louper votre présentation, sur le fond du moins.
  • Vous bénéficiez de repères sur votre présentation : le temps qu’il reste, le rythme qu’il faut donner, les phrases sur lesquelles “appuyer”… Si vous notez, surlignez, entourez certaines parties du texte selon un code précis, vous saurez choisir un ton et un débit de parole appropriés.

Les – :

  • Vous êtes dépendant de vos fiches ou de votre prompteur. Une fiche manquante ? Votre présentation est perdue. Un prompteur en panne ? Parlez-en à Michael Bay, qui a préféré partir de la scène lors d’une conférence de Samsung.
  • Les fiches et le prompteur peuvent vous couper du public. Si vous y êtes accroché tout le temps, ces outils vont former une barrière invisible vis-à-vis de votre audience. Vous êtes dans une bulle, à lire au lieu de penser, à parler à vous-même, alors qu’une prise de parole, c’est une communication. Le public ne s’intéressera pas à vous si vous ne vous intéressez pas à lui.
  • Vous manquez de naturel et de sincérité. Il est évident que lire un texte sur un sujet et parler d’un sujet sont deux façons de faire qui n’ont pas le même effet sur le public. Un discours écrit, même lorsqu’il est mémorisé et sans notes, peut sonner vite faux s’il est trop récité. N’oubliez pas que vous devez être compréhensible par tous, et qu’une prise de parole n’est pas un concours de vocabulaire ou de figures de style !

 La synthèse : noter les points clés

Et si la réponse n’était pas le “par coeur” ni une copie de votre discours sur papier ? Le meilleur moyen d’être naturel dans une présentation est de s’adresser au public constamment. Pour cela, vous devez donc apprendre votre discours au maximum, mais n’écartez pas quelques fiches où vous disposerez les points clés du discours.

Soyez concis dans vos notes : des mots-clés, quelques phrases choc, des repères pour vos parties et transitions. L’important est que les fiches vous aident à avancer, mais qu’elles ne remplacent pas votre mémoire. Vous aurez la liberté de regarder le public, de vous déplacer, et lorsque le besoin s’en fera sentir, de jeter un oeil à votre “pense-bête”.

N’oubliez pas de réserver les chiffres et autres données difficiles à mémoriser pour votre Powerpoint si vous en utilisez un ! De quoi adoucir vos craintes et satisfaire le public.

Source image à la Une : Flickr / Chung Ho Leung

Exercices de préparation, gestion du stress, conseils d’orateurs chevronnés : notre équipe de rédacteurs et professionnels de la prise de parole vous livre toutes les astuces pour devenir un speaker qualifié !

  Post comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

N'ayez plus peur d'être
sous le feu des projecteurs !

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez
tous les mois un condensé de
nos meilleurs conseils et bonnes pratiques sur la prise de parole en public.