Les 12 règles d’or d’une prise de parole réussie

[Décryptage TEDx] – « Inciter l’auditoire à écouter la suite »

Photo of author
Article de Manu

Spécialiste de la prise de parole, je vous partage mes connaissances !. 

On vous le dit et vous le répète sans cesse, nous ne sommes pas tous égaux devant l’exercice de la prise de parole. C’est pourquoi nous vous proposons de décrypter les discours de ceux qui maîtrisent particulièrement cet art. Aujourd’hui, on se prête à l’exercice en analysant le discours de Thomas Pasquet, ingénieur aéronautique, pilote de ligne et spationaute français.

Thomas Pesquet, passionné d’aéronautique et de conquête spatiale, est pressenti pour rejoindre l’ISS (International Space Station) en 2016. Dans le cadre de TEDxParis, il développe une intervention afin d’expliquer pourquoi il faut croire à la conquête spatiale. Je vous propose d’abord de regarder la vidéo de son intervention – nous nous attarderons ensuite sur quelques ingrédients qui fondent la réussite d’une intervention orale.

https://www.youtube.com/watch?v=5i94mJ2LVvA

Démarrer haut et fort

Thomas apparaît en uniforme d’astronaute, interpelle le public par une question « Savez-vous combien il y a de personnes dans l’espace en ce moment même ? » en étant parfaitement ancré les 2 pieds au sol et en souriant. Ainsi, il utilise pour son introduction 4 techniques gagnantes qui vont inciter l’auditoire à écouter la suite.

Le développement du discours

La première remarque qui s’impose est que Thomas connaît parfaitement son texte, pourtant il ne tient pas de fiches, ne semble pas regarder de prompteur. Il va ensuite utiliser, tout au long de son intervention, un certain nombre de questions pour interpeller le public, le réveiller, le surprendre par l’aspect inattendu de la réponse. Pour convaincre, il va également prolonger cette pratique par l’usage d’analogies accessibles à tous : « Question : Ça coûte cher le spatial ? Réponse : un ticket de métro par an « . Dernier élément, il se sert de supports visuels qui tous sauf un (mais c’est voulu) sont extrêmement simples. Ils ne viennent donc pas voler la vedette à l’orateur par les chiffres ou les mots qu’ils pourraient contenir.

Article qui pourrait vous intéresser :  « Il faut laisser son égo de côté » – Isabelle Jasiowka (Malakoff Médéric)

Conclure

Jouer la complicité avec le public est toujours un pari gagnant. C’est ce que fait Thomas avec la photo de ses collègues astronautes. Il revient enfin pour conclure sur son objectif « J’espère vous avoir convaincu qu’il faut croire à la conquête spatiale ».

Ce qu’il faut retenir de ce billet, c’est que la qualité d’une intervention orale est très souvent liée à l’énergie mise dans sa préparation. Si vous n’en étiez pas encore convaincu, il peut être utile de revisionner la vidéo en notant tous les éléments techniques qui vous accrochent en tant que spectateur !