Envie d’aller plus loin ? Découvrez nos prochains ateliers de formation dans la catégorie "Choisir un Stage" de notre site internet Formation Prise de Parole
  par

« On doit jouer avec les attentes de l’auditoire » – Michel Morel (Somfy)

Les interventions en petits groupes sont souvent celles où l’on peut s’attendre à des réactions ou des questions de la part de l’audience. En face d’un public restreint, on ne peut pas cacher ses failles, alors comment éviter la peur de cette proximité ? C’est une question à laquelle Michel Morel, Global Account Manager chez Somfy, a répondu au travers de cette interview. Il nous donne les clés pour préparer ses interventions et faire d’une réunion en petit comité l’occasion de montrer sa maîtrise de la prise de parole et du rapport au public.

Quels sont les types d’interventions que vous réalisez chez Somfy et pour quel type de public ?

Il s’agit principalement de réunions internes, d’animation de groupes de projets et de réunions de travail en CRM. Dans le cadre de ma mission de global account, je participe à des réunions avec des collègues d’autres filiales sur des sujets d’avancement de projets internationaux. J’interviens en externe sur des thématiques « communication ». Ce sont des groupes qui font au maximum une quinzaine de personnes.

Comment préparez-vous ces interventions ?

L’important, c’est de prendre du temps pour préparer son intervention, soit pour donner de l’information descendante, soit pour être en mesure de participer activement. Il faut avoir une représentation claire de son intervention, garder en tête 2 ou 3 messages précis et ne pas chercher des idées pendant sa prise de parole. Il faut maîtriser son sujet sur le bout des doigts. La préparation, c’est aussi bien se connaître, avoir conscience de ce qu’on exprime par la parole comme par l’attitude et la gestuelle. Vous devez savoir quel est votre style de présentation, bien en être conscient pour pouvoir jouer avec. À éviter absolument : ne rien préparer en pensant « j’ai l’habitude ». Être préparé, ça diminue le stress.

Quel style adopter lorsqu’on s’adresse à un public restreint ?

Le message que l’on veut transmettre doit être en accord avec les attitudes que l’on a. Il faut réussir à capter l’attention de tous. On peut par exemple utiliser des jeux du corps, des mouvements qui permettent de garder le contact avec chacun. Prendre le pouvoir c’est important, même devant 15 ou 20 personnes et pour cela il faut se déplacer. En général, on connaît bien les personnes en réunions, particulièrement en entreprise. On les côtoie souvent ; on a des anecdotes communes. On peut rappeler une petite histoire ou parler d’un projet sur lequel ils travaillent.

Il faut toujours être attentif aux petites choses qui peuvent enrichir le discours et le rendre beaucoup plus concret : parler des patrons, des collègues. Cela rend la présentation plus vivante. Cela permet d’avoir des accords implicites sur le discours qu’on est en train de faire, d’avoir des alliés pendant la présentation. Par contre, lorsqu’on ne connaît personne, il faut être concentré sur le fond, savoir ce qu’il faut apporter à l’auditoire. Il faut toujours penser à ce qu’on veut qu’ils retiennent. On doit jouer sur les attentes de l’auditoire. On peut aussi se rapporter à des faits d’actualité récente, politique ou événementielle pour renforcer la connivence. Ce sont des choses qu’on a travaillé avec des collaborateurs lors d’une formation Symbiosis.

Pendant votre carrière, vous avez pu accumuler une certaine expérience d’orateur. Avez-vous des conseils pour nos lecteurs concernant la prise de parole en entreprise ?

Mon conseil : bien vérifier qu’on est un peu stressé. Si on n’est pas stressé, c’est qu’on n’est pas assez impliqué.Si on vient les mains dans les poches, on a toutes les chances de faire une mauvaise présentation. Il y a aussi tous les conseils habituels : bien respirer avec le ventre, vérifier tous les outils dont on doit se servir… On peut aussi faire des vocalises, des mouvements de bouche, utiliser des techniques de comédien pour se chauffer la voix et bien la poser dès le départ…

Et bien sûr, il faut vérifier qu’on a fermé sa braguette ! Si on s’est bien préparé et si on a envie, tout se passera bien. On respire une dernière fois, et c’est parti. La question à se poser, c’est « qu’est ce qu’on veut donner aux personnes présentes ? ». On va passer 20 minutes ensemble, il faut se demander comment on va enrichir ces personnes.

Exercices de préparation, gestion du stress, conseils d’orateurs chevronnés : notre équipe de rédacteurs et professionnels de la prise de parole vous livre toutes les astuces pour devenir un speaker qualifié !

  Post comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

N'ayez plus peur d'être
sous le feu des projecteurs !

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez
tous les mois un condensé de
nos meilleurs conseils et bonnes pratiques sur la prise de parole en public.