Envie d’aller plus loin ? Découvrez nos prochains ateliers de formation dans la catégorie "Choisir un Stage" de notre site internet Formation Prise de Parole
Interview christine hooper anglais
  par

[Interview] Mélanie Le Gall – « Prise de parole – Se révéler à soi-même : voilà le véritable enjeu »

melanie-le-gallBonjour Mélanie, racontez-nous un peu votre parcours ?

J’ai fait un master grande école de commerce à l’EM Lyon. Cela m’a permis d’atteindre mon rêve d’aller étudier à l’étranger. Je me suis ensuite spécialisée dans le marketing à l’international, au travers de stages dans des grands groupes (Procter & Gamble et L’Oréal), avant d’être embauchée chez les Fromageries Bel à New York en tant que ‘business developer & market analyst’ de toute la zone d’Amérique latine.

À New York, j’ai découvert le théâtre et je suis devenue comédienne. J’ai travaillé avec des metteurs en scène russes et américains pour des pièces de théâtre Off-Broadway. Je suis d’ailleurs toujours comédienne et passionnée de théâtre. En rentrant sur Paris, il y a un an, j’ai décidé de mettre mes compétences au service de la formation et j’ai rejoint Symbiosis.

Si vous deviez présenter votre rôle de formatrice, comment le résumeriez-vous en quelques lignes ?

Pour chacun, face à chaque problématique, mon rôle consiste à trouver la clé d’amélioration pour lever les freins. C’est le seul moyen de pérenniser les acquis pour une application dans le quotidien des participants. Il faut que les changements que l’on déclenche s’inscrivent dans la durée, au plus profond d’eux-mêmes.

Comment et pourquoi passe-t-on des planches Off-Broadway à la formation à la prise de parole ?

La formation à la prise de parole et les techniques de théâtre sont complètement liées. J’utilise les outils et les techniques de théâtre, et ma connaissance du monde de l’entreprise pour aider les gens à mieux s’exprimer et à prendre plus de risques. Atteindre un meilleur niveau de confiance en soi, qui serve à la fois sur le plan personnel et professionnel. Ce que j’aime avec la formation Symbiosis, c’est apprendre aux stagiaires à prendre des risques, à oser, à se faire confiance et à se dépasser. Se révéler à soi-même : voilà le véritable enjeu ! Cette formation permet de prendre conscience de ses atouts.

statue-liberte

Quelles sont vos techniques pour mettre à l’aise les stagiaires, les encourager à s’ouvrir et à se dépasser ?

Ce qui est fondamental, c’est la manière dont on les accueille. Dès le début, je joue le rôle d’une femme assez fermée, ma voix est monocorde. Je vois alors dans leurs yeux qu’ils sont complètement décontenancés : ils se demandent ce qu’ils font ici… Cette entrée en matière vaut toutes les images ! Cela leur fait prendre conscience que même lorsque le fond est intéressant, si la forme n’est pas là, ils ne déclencheront jamais l’intérêt de leur auditoire.

Ensuite, j’installe un climat de confiance et tout de suite je mets en place un exercice de prise de parole où chacun vient s’exprimer sur scène. Je leur demande au préalable de noter les points sur lesquels ils veulent travailler. Les spectateurs, de leur côté, notent ce qu’ils ont remarqué. 99 % du temps, les points qu’a noté le speaker sont négatifs : une empreinte de la culture française ! En comparant ces points avec le ressenti des spectateurs, je mets en avant le décalage énorme entre ce que l’on pense de nous-même et la perception que le public a de nous. C’est le retour positif des autres qui déclenche la confiance et la prise de conscience de ses propres forces. L’idée est également de leur prouver que les points négatifs que l’on imagine avoir ne sont pas toujours perçus par l’auditoire.

masques

Puis, je mets en place des exercices concrets : voix, diction, gestion des silences, distribution du regard, gestuelle, déplacements, entrée en scène… Sur chaque item, je leur donne des « points d’appui » et des conseils personnalisés. On décompose les exercices en fonction des thématiques que chacun souhaite approfondir et sur lesquelles ils ont besoin de s’entraîner.

À la fin du stage, je donne à chacun un exercice spécifique, correspondant à son challenge. On appelle cela un exercice sous contrainte. Par exemple pour un participant qui s’exprime bien, mais qui bouge dans tous les sens, je répartis des post-it sur la scène pour qu’il « occupe le terrain » de manière constructive et mesurée.

Il est important de focaliser les participants sur leurs atouts. J’ai eu récemment un stagiaire dont la voix tremblait énormément : il était très stressé. Après sa prise de parole, je l’ai encouragé en lui disant « OK, ta voix tremble, mais tu as une très belle présence scénique, tu es grand et tu occupes bien l’espace ». Le dernier jour du stage, il demandait toujours à être le 1er sur scène ! Sa voix ne tremblait plus. Il avait arrêté de se focaliser sur ce problème et le tremblement a naturellement disparu.

Ce qui m’intéresse le plus, c’est de donner confiance aux stagiaires et de les pousser doucement en dehors de leur zone de confort. Ils n’imaginent pas ce dont ils sont capables ! Il faut s’adapter à chaque problématique, à chaque personne en donnant des exercices personnalisés. Après, chacun fait son propre choix et développe son propre rituel.

theatre

Quel est le point commun aux stagiaires que vous accompagnez ?

Beaucoup sont obligés de prendre la parole en public dans leur vie professionnelle. Et ils sont nombreux à ne pas être à l’aise : « Je ne sais pas quoi faire de mes mains, cela me stresse » ; « Je ne sais pas où regarder » ; « Je ne sais pas comment répondre aux questions à la fin de mon speech »… Il y a autant de problématiques et de freins que de personnes.

Au travers de différents outils, je leur apprends tout de suite à relativiser et à trouver du plaisir en prise de parole. Dans ce climat de bienveillance, ils se permettent d’oser. Ils essayent, et réessaient à maintes reprises. On ne réussit pas toujours du premier coup et cela n’est pas grave. L’important, c’est d’oser. Ils se surprennent eux-mêmes à la fin du stage, j’entends souvent : « Je me sens transformé » ; « Merci, j’ai pris conscience de mes qualités, j’ai gagné en confiance en moi » ; « Maintenant, je vais m’autoriser à… » ; « J’ai envie d’oser davantage ». Ils sont sortis de leur zone de confort et ils prennent plaisir à prendre la parole en public.

speakerUne anecdote qui vous a particulièrement touchée ?

Je n’ai pas de cas particulier en tête. Ce dont je suis le plus fière, c’est le sentiment que je leur apporte réellement quelque chose. Je vois que, au fur et à mesure de la formation, les participants osent, se dépassent… qu’ils se sont ouverts. Sur les deux jours, il y a toujours un moment où la transformation est réellement visible.

Je reçois souvent des messages à l’issue de la formation et cela me touche beaucoup. Comme ce petit message reçu avant hier « Encore une fois merci pour cette riche formation, j’ai eu une réunion client hier, tout en anglais, ça c’est super bien passé !!!! Bonne journée. »

Besoin d’un coup de pouce
pour vos prises de parole en anglais ?
 Téléchargez l’ebook  ⤓

Source des pictogrammes : The Noun Project

Exercices de préparation, gestion du stress, conseils d’orateurs chevronnés : notre équipe de rédacteurs et professionnels de la prise de parole vous livre toutes les astuces pour devenir un speaker qualifié !

  Post comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

N'ayez plus peur d'être
sous le feu des projecteurs !

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez
tous les mois un condensé de
nos meilleurs conseils et bonnes pratiques sur la prise de parole en public.