Envie d’aller plus loin ? Découvrez nos prochains ateliers de formation dans la catégorie "Choisir un Stage" de notre site internet Formation Prise de Parole
B.a.-ba : bien se préparer à soutenir sa thèse
  par

B.a.-ba : bien se préparer à soutenir sa thèse

Achever des études supérieures signifie bien souvent rédiger une thèse, puis la soutenir devant un jury. Autant dire qu’il est capital de bien préparer sa prise de parole en public ! Voici un petit guide pour mettre toutes les chances de votre côté.

◇ Lisez également notre article sur la soutenant de la VAE et retrouvez notre formation dédiée. ◇

Un moment capital dans une vie d’étudiant

Loin de nous l’envie de mettre une pression inutile sur le dos des étudiants (jeunes ou moins jeunes) qui nous lisent, mais la soutenance d’une thèse est, rappelons-le, un moment capital pour ceux qui terminent leurs études. C’est à ce moment que se joue en grande partie l’obtention d’un diplôme !

Bien préparer sa prise de parole, c’est donc se donner les moyens d’obtenir le précieux sésame, convoité parfois depuis de nombreuses années. C’est, au-delà des modalités de soutenance qui différent d’un établissement à l’autre et d’une formation à une autre, s’assurer que la forme (la prise de parole) ne primera pas sur le fond (le contenu de la thèse), voire, au contraire, faire en sorte que la forme vienne (enfin !) en appui du fonds.

Bref, la prise de parole dans le cadre d’une soutenance doit presque être vue comme le triomphe de l’étudiant, et non son ultime épreuve !

Préparer sa prise de parole en amont

Vous n’avez sûrement pas rédigé votre thèse en une seule fois, sans passer par une phase de réflexion, de correction, d’enrichissement… S’agissant de votre prise de parole, il doit en être de même. Vous devez vous entraîner, vérifier certains éléments et en préparer d’autres.

La première chose à faire est de vérifier les modalités de l’examen. Que demande le jury : un PowerPoint ? une prestation sans notes ? 10 minutes de présentation ? plus ? moins ? Vérifiez ces éléments dès le départ, afin de vous préparer dans les conditions réelles de l’examen.

Ensuite, préparez les supports de votre prise de parole. Essayez d’être original. Pourquoi ne pas tester l’un des outils que nous avons sélectionnés pour vous :

  • Prezi, pour des présentations dynamiques ;
  • Bunkr, pour intégrer différents formats Web dans votre présentation ;
  • Slide Rocket, pour des supports disponibles en ligne, comme hors connexion ;
  • Piktochart, pour une présentation avant tout visuelle ;
  • Canva, pour un support sur le principe du collage…

Attention tout de même, ne soyez pas original juste pour le plaisir de l’être. Vos choix doivent se justifier et ne pas donner l’impression que vous avez « fait joli » pour cacher un manque de profondeur dans votre thèse. Si un PowerPoint est ce qui correspond le mieux à votre travail, inutil de jouer la carte de la créativité ! Par ailleurs, vérifiez que la salle dans laquelle vous passerez votre soutenance sera bien équipée pour diffuser vos supports. Il serait dommage de commencer par une crise de panique parce que la salle n’est pas équipée de rétroprojecteur…

Vous êtes sujet au stress ? Lisez nos articles consacrés au rire, au sport, à la sophrologie ou encore à l’impro… autant de pistes pour mieux dormir les nuits précédant votre examen – le sommeil étant le meilleur allié des speakers.

Dernier conseil, et non des moindres : entraînez-vous ! C’est la clé de la réussite d’une prise de parole en public. Répétez votre discours devant un miroir, un ami, votre famille. Faites preuve d’autocritique : qu’est-ce qui fonctionne ? Qu’est-ce qui marche moins ? Où pouvez-vous gagner du temps ? C’est en forgeant que l’on devient forgeron !

Le jour J : la prime à l’efficacité

Vous vous sentez prêt à affronter le jury ? C’est déjà un bon point : cela veut dire que votre préparation a porté ses fruits. Quelques conseils “de base” néanmoins, pour un discours efficace :

  • Faites attention à votre apparence, n’en faites ni trop, ni pas assez.
  • Sachez vous faire entendre : parlez fort, bien dans le micro s’il y en a un et articulez !
  • Prenez le temps de respirer.
  • Faites attention au vocabulaire “réflexe” : les “ouais”, “du coup” et autres “voilà” peuvent sortir tout seul mais ne font que brouiller votre discours. Bannissez-les autant que possible.
  • Pensez à sourire (la soutenance n’est pas une épreuve pour vous) et à regarder les membres du jury (ils ne vous font pas peur).
  • Travaillez votre gestuelle : ne croisez pas les bras, soyez libre de marcher un peu, bougez les mains en cohérence avec le contenu de votre discours.
  • Lors des questions-réponses, suivez un schéma montrant que vous accordez de l’importance à ce que l’on vous demande : écoutez, reformulez les questions, puis répondez !

Et vous, quelles sont vos astuces pour préparer votre soutenance ? Redoutez-vous ce moment ? Donnez votre avis dans les commentaires, et parlons-en !

Source de l’image à la Une : Flickr (Luftphilia)

Exercices de préparation, gestion du stress, conseils d’orateurs chevronnés : notre équipe de rédacteurs et professionnels de la prise de parole vous livre toutes les astuces pour devenir un speaker qualifié !

  Post comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

N'ayez plus peur d'être
sous le feu des projecteurs !

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez
tous les mois un condensé de
nos meilleurs conseils et bonnes pratiques sur la prise de parole en public.