Envie d’aller plus loin ? Découvrez nos prochains ateliers de formation dans la catégorie "Choisir un Stage" de notre site internet Formation Prise de Parole
Les 8 qualités qui font un bon orateur
  par

Les 8 qualités qui font un bon orateur

Prendre la parole en public, c’est une chose. Être un orateur dont le public se souviendra en est une autre ! Pourtant pour faire impression, nul besoin d’être parfait. Certaines qualités doivent tout de même être au rendez-vous. À vous de piocher parmi les 8 qualités suivantes et de travailler pour en acquérir autant que possible !

L’introspection

Commençons par la base. Pour prendre la parole sur un sujet, face à un public, vous devez commencer par bien vous connaître vous-même. Et la tâche n’est pas si évidente ! Comment vous positionnez-vous par rapport au sujet évoqué ? Quelles sont vos compétences ? En quoi êtes-vous légitime pour en parler ? Quels sont vos points forts ? Vos points faibles ? Un bon orateur n’en fait pas des tonnes. Il connaît ses atouts et ses limites, et s’en sert à son avantage.

La confiance en soi

La confiance, voilà LA qualité qui fait la différence entre un timide et un orateur. Faire preuve de présence, occuper l’espace, parler d’un ton convaincu… ces éléments vont de paire avec une personnalité affirmée, ou qui veut apparaître comme telle. Au contraire, un rythme saccadé lié à la peur, une voix intimidée ou encore des tics enverront un message peu convaincu, et donc convaincant. Pourtant, la confiance en soi n’a pas forcément besoin d’être réelle : le stress peut se vivre intérieurement et être mis de côté le temps de l’intervention. Ce qui compte c’est de “paraître” confiant. C’est là la nuance.

La passion

Avant même de penser à l’intérêt du sujet présenté, savez-vous ce qui remporte l’adhésion d’un public ? La passion de celui qui parle. Un bon orateur ne se contente pas de réciter tièdement le contenu de son sujet : “Le premier point important. Le second point important…” Non. Un bon orateur va l’incarner, lui donner vie, transmettre ce qui l’anime, vous emporter avec lui, que vous compreniez son point de vue ou non. C’est au travers de cet enthousiasme que le public aura envie de le suivre. Quel que soir le sujet, la passion est toujours vecteur d’un enthousiasme communicatif.

La capacité à raconter une histoire

Le talent du bon orateur réside également dans sa faculté à « raconter » son sujet, qu’il traite d’économie, de plan d’urbanisme ou de criminologie. Une suite de faits, de chiffres, se retient davantage si celui qui en parle lui adjoint des anecdotes, une expérience personnelle. En un mot, le storytelling est votre allié ! Un brin d’humour, un peu de suspense ou encore une voix posée de conteur, capteront l’attention de la meilleure des manières. Idéal pour amorcer votre conférence !

La générosité

Pour être entendu – et surtout écouté ! -, il faut savoir donner au public ce qu’il attend, c’est-à-dire être généreux en anecdotes et en arguments. Vous détenez des détails, des informations, même insolites, qui intéresseront vos interlocuteurs ? Ne les gardez pas pour vous, partagez-les ! C’est ce qui fera la différence avec une page web sur le sujet. L’orateur détient un savoir, une valeur ajoutée, qu’il veut transmettre. Cela fait de lui un homme (ou une femme !) précieux.

La patience

Un bon orateur sait prendre son temps et ne laisse pas la machine s’emballer, aussi passionné soit-il ! La tentation est grande en effet de dérouler son discours pour en finir rapidement (ça, c’est fait !). C’est une erreur. L’orateur, lui, n’hésite pas à faire des pauses durant son intervention, pour que le public ait le temps d’intégrer les informations, réfléchisse, s’interroge… Il savoure son texte, prend le temps de souffler et de revenir sur un point si cela est nécessaire pour son public.

L’adaptabilité

Parce qu’on ne fait pas une conférence à des étudiants de la même façon qu’à un groupe de professionnels chevronnés, ou qu’à une assemblée publique, l’orateur se doit de connaître son auditoire. Il peut ainsi adapter son discours, sa mise en scène et aussi anticiper les réactions de ses interlocuteurs.

L’élocution

Enfin, cela peut sembler évident, mais l’une des qualités indispensables à tout orateur est de parler distinctement pour se faire comprendre. Cela signifie ne pas manger ses mots, articuler le mieux possible, contrôler le débit et le volume de sa voix… et ne pas employer de mots trop compliqués. Bref transmettre l’information sans les parasites !

Source de l’image à la Une : Flickr (timlewisnm)

Exercices de préparation, gestion du stress, conseils d’orateurs chevronnés : notre équipe de rédacteurs et professionnels de la prise de parole vous livre toutes les astuces pour devenir un speaker qualifié !

1 commentaire

  1. Françoise PICOLET

    Intéressant, comme d’habitude.
    J’ajouterais juste : ne pas oublier les signaux non verbaux qu’on envoie à l’assistance. Ils doivent être cohérents avec le discours. Sinon, l’orateur n’est pas crédible.
    Et puis parler en public, c’est un peu comme jouer une pièce de théâtre, où la mise en scène est tout aussi importante que le texte (ou plus exactement : où le texte doit être mis en valeur par la mise en scène).

  Post comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

N'ayez plus peur d'être
sous le feu des projecteurs !

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez
tous les mois un condensé de
nos meilleurs conseils et bonnes pratiques sur la prise de parole en public.