Envie d’aller plus loin ? Découvrez nos prochains ateliers de formation dans la catégorie "Choisir un Stage" de notre site internet Formation Prise de Parole
  par

[Déstressons ensemble] Du sport pour combattre le stress

Tendu par une échéance importante, stressé par une prochaine conférence… Pourquoi ne pas opter pour un sport régulier afin d’évacuer les tensions ? Nul besoin d’avoir l’âme d’un compétiteur pour cela, quelques séances à votre rythme suffisent pour combattre un stress naissant ou installé. À vos marques ?

Au bout de l’effort, les hormones du bien-être

Du sport pour se sentir bien, ça ressemble à un slogan publicitaire. C’est pourtant tout ce qu’il y a de plus sérieux et pas seulement à haut niveau. Pendant un exercice physique, qui demande un effort (comptez 25-30 minutes), le corps libère ce qu’on appelle des endorphines. Ces hormones procurent bien-être et apaisement réel à l’organisme : le degré d’anxiété diminue, le sommeil s’en trouve amélioré. Et ce n’est pas tout ! Pendant un effort, le cerveau libère de la dopamine, un neurotransmetteur qui induit un état d’euphorie et de plénitude après le travail accompli. Un sentiment de légèreté auquel l’organisme devient vite accro. Le rythme idéal ? 30 minutes, trois fois par semaine. Sachez toutefois que les effets se font ressentir dès la première séance. Bien-être, plénitude, fierté… Que demander de plus ?

Quel sport antistress choisir ? À chacun son style !

Malgré votre bonne volonté, évitez de choisir un sport intensif, au risque de vous décourager rapidement. Mieux vaut commencer par une activité plus douce, qui peut se pratiquer à la pause déjeuner sans devoir faire des kilomètres. Voici quelques exemples non-exhaustifs.

Le jogging s’y prête particulièrement. Il peut s’effectuer à son rythme, seul, et dans différents cadres. Foulées et respiration permettent de se vider l’esprit. En revanche, l’effet apaisant ne se fait connaître qu’après plusieurs séances.

La natation constitue également une activité judicieuse. L’eau et la nage calment les esprits échauffés, rafraîchissent le corps tout en sollicitant la respiration et la musculature. Le petit plus ? Pas de transpiration à la clé, ce qui peut être utile avant une prise de parole.

Le yoga est idéal pour une séance antistress grâce à ses vertus calmantes. Tout en douceur, il consiste à garder des postures plus ou moins complexes et physiques pour améliorer la souplesse, l’équilibre et l’endurance. Surtout, il permet d’être à l’écoute de son corps et d’en dénouer les tensions.

Plus originale, la corde à sauter n’opère pas seulement dans les cours de récréation. Ludique, elle ne nécessite presque aucun équipement, mais permet de se défouler en un temps record. En seulement 10 minutes, vous vous dépensez autant qu’en 30 minutes de footing. Efficace pour neutraliser une montée d’adrénaline !

Enfin, la danse est un véritable antistress car elle apporte une notion de divertissement à l’effort. Elle lutte donc deux fois plus contre les tensions, quel que soit le style choisi : jazz, danse africaine, hip hop… En revanche, mieux vaut privilégier une danse « solo », où l’on se défoulera, plutôt qu’une danse en couple pour laquelle des questions d’ordre d’estime de soi (Suis-je au niveau de mon/ma partenaire ?) peuvent être au rendez-vous.

L’art de trouver le bon moment

Vous avez trouvé votre façon de vous vider l’esprit ? Il ne vous reste plus qu’à savoir comment l’inclure dans votre emploi du temps. Tout d’abord, veillez à ne pas en faire une contrainte. Même le sport peut devenir une source de stress si vous le considérez comme une tâche à assurer. Évitez donc de vous charger d’une séance, d’un cours, si votre emploi du temps est déjà bien rempli. Vous risqueriez de vous presser, ou pire, de culpabiliser si vous en ratez l’heure. Si vous optez pour un cours, choisissez donc un lieu proche de votre domicile ou de votre lieu de travail, à un horaire dégagé de toute contrainte. Le plus simple reste cependant la séance solo (jogging, yoga, natation…) que vous pourrez placer quand bon vous semble : au petit matin pour les plus courageux, à la pause déjeuner pour faire un réel break, en soirée pour souffler ou juste avant une intervention pour décompresser.

Le choix dépendra aussi des aspects pratiques : avez-vous la possibilité de vous changer ou de rafraîchir avant de reprendre le travail ? Si tel n’est pas le cas, sachez qu’une séance en soirée vous aidera à mieux dormir, et aura également un effet bénéfique le lendemain. À vous de composer.

Source de l’image à la Une : Pixabay

Exercices de préparation, gestion du stress, conseils d’orateurs chevronnés : notre équipe de rédacteurs et professionnels de la prise de parole vous livre toutes les astuces pour devenir un speaker qualifié !

  Post comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

N'ayez plus peur d'être
sous le feu des projecteurs !

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez
tous les mois un condensé de
nos meilleurs conseils et bonnes pratiques sur la prise de parole en public.